23 novembre 2018



Accueil

 

Après Avignon, “Le Double”  : Les déboires d’un triste héros vivant une histoire surréaliste, arrive à Paris.

Informations pratiques - Résumé - Vidéo - Créatifs - Distribution

 

 

 

Après avoir affiché complet en Avignon, “Le Double” arrive à Paris au Théâtre 14. Une pièce remarquablement interprétée.

 

 

Critique de la pièce (publiée le 25 juillet 2018)

Jacob Pétrovitch Goliadkine (Ronan Rivière), vit à Pétersbourg. Il n’a jamais rien dépensé. Un beau jour, il décide qu’à présent, il est temps de le faire. Il veut rompre son isolement, voir du monde…

Il envoie son domestique et ami Nikolaï Sémionovitch (Jérôme Rodriguez) lui acheter des bottes neuves. Il met son plus bel habit pour aller travailler, et y va même en fiacre. Il veut briller. Au final, c’est l’inverse qui se produit. Son collègue de travail (Michaël Giorno-Cohen) et son supérieur (Jean-Benoît Terral) se moquent de lui en le trouvant ridicule. Il est dubitatif et surtout déçu.  

Clara (Laura Chetrit) l’invite à une fête. Il refuse, donnant un faux prétexte. Finalement, après avoir acheté un cadeau onéreux, il va décider de s’y rendre tard dans la nuit. Un nouveau revers l’y attend, tout aussi cuisant.

Sur le chemin du retour, un évènement incroyable se produit : il a l’impression de voir son double (Antoine Prud’homme de la Boussinière). C’est sûrement la fatigue…

Mais par la suite, il retrouve ce double à son travail. Il s’avère qu’il s’appelle comme lui ! D’abord inquiet et ne sachant que penser, Goliadkine est touché par les propos de ce double. S’apitoyant sur lui, Goliadkine va lui accorder sa confiance.

Peu à peu, ce double va s’avérer être une menace pour Goliadkine. Il va même le conduire à sa perte. Tout ce que Goliadkine fera pour essayer de se sortir de cette situation de plus en plus en sa défaveur, va se retourner contre lui.

La construction dramatique est efficace. Les dialogues sont percutants. On se demande comment tout cela va finir. Goliadkine semble résigné, on aimerait qu’il se batte.

On est touché par l’interprétation de Ronan Rivière dans la peau de ce triste héros.

La scénographie ajoute à l’atmosphère dramatique des évènements impactant Goliadkine. Le décor est constitué de plusieurs éléments pouvant être assemblés ou séparés.  Selon la façon dont ils sont tournés, ils sont gris et froids (lorsque l’on est chez  Goliadkine) ou colorés et chauds (quand on se trouve dans d’autres lieux).

Les comédiens sont accompagnés par un pianiste dont la musique accentue l’action à certains moments.  

Ronan Rivière a adapté librement le roman de Dostoïevski, en utilisant son propre style. Le résultat est tout à fait réussi. On est emporté par le récit, et on a de l’empathie pour son héros.

Régis Gayraud

 

Résumé (programme du OFF) :

Monsieur Goliadkine, paisible fonctionnaire de Pétersbourg, voit sa vie bouleversée par l'apparition d'un double de lui-même. Et il semble que cet autre Goliadkine intrigue pour lui prendre sa place ! Une histoire fantastique qui traite avec humour et empathie de la confusion d'un homme tiraillé entre sa timidité et sa fascination pour les autres.

 

Vidéo du spectacle (non disponible)


 

Créatifs :

Texte : Fiodor Dostoïevski

Adaptation : Ronan Rivière, en collaboration avec Amélie Vignaux
Mise en scène : Ronan Rivière
Compositions musicales : Léon Bailly
Décors : Antoine Milian
Lumières : Marc Augustin-Viguier
Costumes : Corinne Rossi


 

Producteurs : Voix des Plumes, Scène et Public.



Distribution :

Ronan Rivière, Jérôme Rodriguez, Michaël Giorno-Cohen, Jean-Benoît Terral, Laura Chetrit, Antoine Prud'homme de la Boussinière.


“Le Double” est produit par Voix des Plumes et Scène et Public.

Retour haut de la page

Informations pratiques

Lieu : Théâtre 14 - 20 avenue Marc Sangnier 75014 Paris
Métro : Ligne 13 (station Porte de Vanves)
Bus : 58 et 95 (Porte de Vances)
Tramway : T3 (arrêt Didot)


Du 22 novembre au 29 décembre 2018.
Relâches les 23 novembre et 25 décembre 2018

Du mardi au vendredi à 19h, samedi à 20h30.

Durée : 1h20

Prix des places :
25€ / 18€ (seniors, collectivités, habitants du 14ème arrondissement), 11€ (moins de 26 ans, lycéens, demandeurs d’emploi 11€ sauf samedi matinée à 16h tarif 16€).
7€ Passeport Jeune du Théâtre 14, réservé aux moins de 26 ans : carte nominative valable un an de date à date vendue 14 €. Elle donne droit à un tarif exceptionnel de 7 € au Théâtre 14, au Théâtre 13.
Lundi 31 décembre 2018 à 20H30, tarif unique 30€.

Réservations :
-
par téléphone : 01 45 45 49 77 (du lundi au vendredi de 14h à 19h et en période de représentation le samedi le 14h à 19h et le dimanche de 14h à 15h)
- par Internet : FNAC

 

 

Retour haut de la page